Sortir la tête de l'eau...

 

La vie est ainsi faite... 
Il ne s’agit pas d’un long fleuve tranquille. 
Nous vivons tous des épreuves, 
plus ou moins intenses, 
plus au moins traumatisantes tout au long de notre vie…

 

Que ce soit le décès d’une personne chère, 
une déception sentimentale ou une séparation, 
une perte de travail, 
une trahison, une humiliation, une violence à notre égard, 
une maladie qui nous atteint ou atteint un être cher, 
ce type d’événement nous fait plonger dans l’abîme…

 

On a l’impression qu’autour de nous, 
tout est noir, 
tout est lent, 
nous avons du mal à respirer, 
nous avons l’impression d’avoir un casque sur la tête, 
une pierre énorme attachée à notre pied, 
qui nous emmène profondément, tout au fond. 


Tout est si lourd, si noir, si irrespirable !


Nous vivons tous ce genre de plongeon.

Ce qui nous différencie, 
c’est le temps pendant lequel on reste sous l’eau. 


Certains vont rester en apnée, ou sombrer dans la dépression, l’apathie. 
D’autres vont se laisser le temps d’absorber le choc, et de remonter lentement à la surface. D’autres encore vont s’agiter et lutter pour ne pas descendre trop bas, en espérant pouvoir remonter plus vite, … et vont épuiser leur énergie et leur oxygène.

 

Ce qui nous différencie les uns des autres par rapport à ces événements traumatisants, 
c’est la façon dont nous y réagissons.

 

Tout d’abord, toutes ces sensations de tristesse, de lourdeur, d’étouffement, d’apathie 
sont tout à fait normales. 
Nous ne pouvons éviter cette réaction, 
et nous n’avons pas à le faire. 
Même si notre instinct et notre éducation nous suggèreraient de ne pas nous laisser aller, 
nous avons le droit de souffrir, 
nous avons le droit de ressentir de la douleur, 
nous avons le droit d’être en colère, 
nous avons le droit de nous sentir perdu, seul, et anéanti…. Un temps défini.

 

Et nous avons également la capacité de choisir – 
choisir de lutter contre cet événement, 
choisir de le subir et de le laisser nous anéantir, 
choisir de voir la réalité en face, de l’accepter, et de l’« utiliser » pour évoluer dans notre vie.

 

De façon naturelle, nous passons tous par chacune de ses étapes. Le problème, est que certains d’entre nous restent "coincés" dans l’une d’elles.

Notre corps, notre cœur, et notre âme, savent de façon naturelle comment nous soutenir, nous faire remonter, nous guérir… si nous les laissons faire… Nous avons tous cette capacité innée en nous… Parfois il faut juste un peu d’aide…

 

Les conséquences d’un traumatisme non résolu peuvent s’étendre à bien d’autres domaines de notre vie, et nous gêner ou nous freiner de manière importante, même si ce traumatisme a eu lieu il y a longtemps.

Car cet événement à forcément induit un changement dans notre vie, un changement non désiré, non programmé.

 

Notre force et notre grandeur à tous, résident dans notre capacité à pouvoir induire un changement bénéfique, malgré le coup douloureux que nous avons reçu.

 

« Ce qui noie quelqu’un, ce n’est pas le plongeon, mais le fait de rester sous l’eau » Paulo Coelho.

 

Estelle Morioussef

Please reload

A la une

Comment se déroule une séance avec moi.

1/6
Please reload

Articles récents
Please reload

Archive
Please reload

Recherche par mot clef